• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Après l’acceptation la reprise en main

Après l’acceptation la reprise en main - Frank Roberts

Ma vie est tout, sauf normale. Il y a un désastre monstre, aussi bien dans mon quotidien que dans mes pensées. D'ailleurs, tout le monde autour de moi m’en a fait la remarque. Je me fais du tracas pour rien. Quelque fois, une petite chose inutile et toute bête, pour moi, c’est une énorme angoisse. Pour donner un exemple,  mon téléphone n’a plus de batterie, et pour moi, c’est la fin du monde, je stresse, je panique et je ne sais pas comment gérer la situation. Ou alors, il m’arrivait de ranger les produits à base d’acide hyaluronique de ma femme avec les chaussettes. D’un autre côté, je suis parfois indifférent aux choses qui sont réellement dérangeantes pour les autres personnes. Pour moi, ce côté désorganisé a toujours été un poids.  Quand j’y pense, j’aurais dû voir il y a longtemps que j’avais un problème de ce côté-là. Durant ma jeunesse par exemple, quand les autres révisaient, moi ça ne me disait rien du tout d’aller étudier. Alors qu’au contraire, tout le monde faisait un break, moi, je travaillais sans relâche. En fait, je dirais que je ne suis pas seulement désorganisé, je suis désorganisé au sens clinique du terme. Je suis capable de regarder la télé pendant des heures sans me rendre compte du temps qui passe, et d’oublier tout ce que je devais faire. Au début, j’ai mis cela sur le compte de mon côté un peu rebelle, refusant d’entrer dans le moule que les gens imposent, ensuite, je me suis dit que c’était peut-être parce que j’étais du signe du sagittaire. Mais après, je me suis rendu compte que ça devenait à défaut d’être embêtant, totalement handicapant. Il m’arrivait parfois d’oublier des produits dans le frigo. Des produits qui n’auraient plus dû être là depuis des semaines. En résumé, ma vie devenait un désastre. Je me suis remis en main quand un jour, ma femme m’a demandé de récupérer nos enfants à l’école. Au lieu d’y aller, je suis resté tout bêtement à la maison à regarder la télé. J’ai complètement oublié ce que je devais faire. Je me suis dit que j’allais changer, j’allais être plus entreprenant, actif et volontaire. Seulement, j’ai déjà pris cette décision de nombreuses fois, et jamais je n’y suis arrivé. Mon incapacité à changer n’était pas seulement due à une simple paresse. J’ai arrêté de me voiler la face, j’ai accepté le fait que j’avais vraiment un problème. Alors, je me suis rapproché d’un spécialiste qui gère ce genre de situation. Après quelques rendez-vous, j’ai fait un réel progrès. Je ne suis pas devenu l’image même de la parfaite organisation, mais j’ai fait quelques progrès et j’en suis très fier.

À propos de l’auteur :

author