• Facebook
  • Twitter
  • Google +

La nouvelle télévision

La nouvelle télévision - Frank Roberts

J’ai un très, très vieux téléviseur. L’adjectif « vieux » ici, n’est pas employé à la légère. Mon téléviseur a 14 ans. Il est en couleur et possède une télécommande, mais ça s’arrête là. Je ne peux pas y installer de console de jeux, ni même un lecteur de DVD, un tant soit peu moderne. J’ai donc pris la décision de m’offrir un nouveau téléviseur.

Je n’ai jamais acheté de télévision. Celle que j’ai, c’était ma télé d’étudiant, l’ancien poste de mes parents que j’avais récupéré lorsqu’ils avaient eux-mêmes, décidé de passer au plus moderne. Je n’achète jamais rien à la légère, alors commence ce que j’appelle une « étude » sur les télévisions. Il y a tant de choix de nos jours, tant d’options. Un simple poste de télévision est comme un téléphone portable, le fait de regarder des programmes diffusés par une chaîne est presque accessoire. Tout comme faire un appel vocal sur un téléphone. Il y a tellement de gadgets associés.

J’ai vu des dizaines de publicité Internet, pour toutes sortes de télévisions : avec prises USB, qui connectent à Internet, avec lecteur de DVD incorpore, ou même en trois dimensions. Et bien sûr, la taille de l’écran. Mon écran actuel fait à peu près quarante centimètres de large, je vois qu’il existe des écrans de plus d’un mètre ! Il va falloir réarranger le salon, faire de la place sur un mur, car avec ce genre de taille, il vaut mieux accrocher la télévision au mur, sinon, j’ai des visions du chien bousculant le meuble, le précieux objet s’écrasant lamentablement au sol, chose impossible avec ma télé actuelle, un gros cube bien lourd.

J’ai choisi un écran de 42 pouces, avec deux ports USB et accès Internet. Je n’ai pas choisi celle en trois dimensions, j’attendrai que le système soit un peu plus au point, et qu’il n’y ait plus besoin de ces lunettes de cosmonaute. Peut-être dans une quinzaine d’années… Il me reste à me débarrasser de mon ancien téléviseur. Je n’ai pas trop envie de m’en séparer, après tout, elle a une certaine valeur sentimentale, et qui sait, d’ici quelques années pourrait acquérir une certaine valeur en tant qu’antiquité ? Les télévisions sont maintenant comme les ordinateurs, elles sont obsolètes au bout de quelques mois, alors quatorze ans… Je vais la garder à la cave en attendant, je vais certainement l’oublier, mais comme pour toutes ces autres choses que je mets de côté, et garde « au cas où », puis oublie allègrement, je serai heureux de la retrouver un jour.

À propos de l’auteur :

author