• Facebook
  • Twitter
  • Google +

Une journée sur le toit

Une journée sur le toit - Frank Roberts

L'anniversaire de naissance de mon meilleur ami, et le mien étaient dans quelques jours. À ce moment, nous savions exactement ce que nous voulions s'offrir comme cadeau pour cette journée spéciale. Nous voulions une voiture. Nous allions tous les deux avoir dix-huit ans, et c'était le temps pour nous de se procurer un véhicule. Nous savions exactement le modèle que nous voulions. Nous avions acheté des magazines de voiture à vendre et cherchions la voiture idéale.

Aussitôt que nous avons ouvert le magazine, nous avons trouvé la voiture parfaite pour mon ami. Dans mon cas, il m'a pris un peu plus de temps, mais j'ai finalement réussi à trouver une voiture qui me plaisait. Par contre, j'étais un peu découragé, le prix des voitures était un peu haut que ce que nous avions pensé. Mon ami Jacob et moi, se regardions dans les yeux et avons pensé à la même chose, nous avions de l'argent mis de côté, mais ce n'était pas assez. Nous étions à mi-chemin de l'argent qu'il nous fallait pour se permettre une voiture. Le prix de la voiture que je désirais était de trois mille dollars. Jacob lui, avait épargné mille cinq cents dollars et la voiture qu'il voulait coûtait trois mille cinq cents dollars. Nous devions donc nous trouver un emploi pour pouvoir ramasser l'argent nécessaire pour acheter nos voitures. Pour commencer, nous avons décidé de vendre des choses dont nous n'avions plus besoin. Suite à cette opération, il nous manquait toujours de l'argent. Nous étions découragés une fois de plus. En revenant chez moi, j'ai vu une affiche placardée sur un mur qui disait « urgent besoin de personnel pour la réparation de toiture ». Arrivé à la maison, j'ai appelé au numéro de téléphone pour savoir s'il avait encore besoin de personnel. Par chance, j'étais le premier à répondre à l'offre d'emploi. J'ai demandé si je pouvais y aller avec un ami. La personne au téléphone nous a demandé d'aller la rencontrer le lendemain matin. Une fois sur place, j'ai constaté que le propriétaire de la maison, était le conseiller en planification fiscale de mon père, et tout de suite, il nous a engagés. Cet emploi était parfait pour nous. Le travail n'allait prendre que quelques jours. Mais l'argent que nous gagnerions nous permettrait d'acheter chacun notre première voiture.

J'ai revu cet homme dernièrement. Il demeure toujours dans la même maison. Sa fille étant infirmière, elle a toujours été en faveur du maintien à domicile pour celles qui ont la chance de pouvoir le faire. Nous avons discuté un peu, et à ma grande surprise, il se souvenait encore très bien de nous. Il m'a même dit que nous aurions dû travailler en tant que couvreurs, car suite au travail que nous avions fait à l'époque, ils n'avaient pas eu à faire réparer le toit de la maison depuis. De mon côté, je l'ai remercié de m'avoir permis, en nous confiant ce travail, d'acquérir ma première voiture.

À propos de l’auteur :

author